May diwan

May diwan: Forum Musulman d'Expression française
 
AccueilCalendrierPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Sujets les plus actifs
Les femmes au paradis
Reflexion: Auteurs d'aujourd'hui
Lettre ouverte à mon ordinateur qui m’a rendu aussi idiot que lui
Destin de femme
Voyage par la photo
Recettes salées du monde
Femmes libérées? Mon œil, dénonce Nancy Huston
Invocation pour se marier
Droit a l'Histoire Amazigh
Reflet dans un oeil d'homme
Meilleurs posteurs
May
 
amanar11
 
Jarod
 
Admin
 
mimouni
 
Lolita KlA
 
Passante
 
Rosalie
 
Nasrine
 
Merghed Soufian
 

Partagez | 
 

 La théologie de la libération de Malek Bennabi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jarod
Maydinaute
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: La théologie de la libération de Malek Bennabi    Sam 13 Nov - 14:13

Les théologies islamiques de la libération (Cool

Ayant vécu l’expérience post-coloniale, Malek Bennabi (1905-1973) sera essentiellement préoccupé des problèmes de développement. L’accession à l’indépendance nationale et la construction d’un Etat moderne n’ont pas suffi à arracher les sociétés musulmanes au sous-développement économique, social et culturel. Ingénieur électricien de l’école polytechnique de Paris et nourri en même temps aux sources de la Nahda musulmane, Bennabi mettra cette double formation au service d’une œuvre consacrée à élucider cette thèse : le développement sera culturel ou ne sera pas.

La principale caractéristique de la relecture bennabienne de l’Islam sera de dépasser la dimension religieuse au sens restrictif pour l’aborder dans sa dimension civilisationnelle globale. La généralisation théorique à laquelle pouvait aller un esprit aussi profond ne doit pas cacher le fait que Bennabi avait en vue deux thèses apparemment contradictoires mais qui se rejoignent finalement dans une commune stérilité historique.

La première était défendue par le courant « traditionaliste » qui croyait à tort que la renaissance islamique pouvait se réaliser grâce à une revivification des pratiques religieuses et morales qui viendrait se superposer à un développement technique qui leur serait extérieur. La deuxième thèse était défendue par le courant « moderniste » qui concevait le développement comme une opération d’importation d’un modèle « clé en main » dont la généralisation suffirait à transformer les structures sociales et mentales.

Retrouver l’esprit de l’Islam

C’est en gardant présent à l’esprit ce combat sur deux fronts qu’il faut lire l’œuvre de Bennabi. Celui-ci ne se contente pas d’infirmer la prétention de ceux, parmi les orientalistes, qui ont cru voir dans l’Islam un facteur entravant la diffusion de la science et le progrès dans les sociétés musulmanes. Il réfute également la position des défenseurs de l’Islam qui perdent un temps précieux à « démontrer » que le Coran a prévu telle ou telle conquête scientifique contemporaine. Pour Bennabi, c’est là un faux problème. La question de savoir si l’Islam a pu ou non prévoir les développements scientifiques contemporains est un non-sens.

Ce qu’il convient de savoir est si l’Islam contredit ou non l’esprit scientifique dont l’acquisition représente une condition indispensable au succès de l’entreprise de développement : « Il ne s’agit pas de rechercher dans les versets coraniques ce qui y aurait trait à la conquête spatiale ou à l’atome mais de s’interroger s’il y a dans leur esprit ce qui pourrait entraver ou, au contraire, favoriser le mouvement de la science » (1)

Ce qui est important à noter, selon Bennabi, est que le Coran « a amené le climat rationnel nouveau qui permet à la science de se développer » et que « le développement de la science ne se mesure pas seulement par les données scientifiques mais aussi par l’ensemble des circonstances psychologiques et sociales qui se constituent dans un climat déterminé » (2).

En partant de cette considération, Bennabi propose une méthode analytique dans l’étude du phénomène coranique en vue d’atteindre un double objectif : 1) permettre à la jeunesse musulmane d’avoir une méditation religieuse rationnelle ; 2) proposer une réforme de l’ancienne méthode d’interprétation du Coran (3).

La relecture théologique de Bennabi vise essentiellement à redonner à l’Islam une dynamique sociale susceptible de contribuer à arracher les sociétés musulmanes à leur sous-développement et à leur dépendance. C’est sous cet angle qu’elle peut être définie comme une théologie de la libération. L’accent mis sur les questions de civilisation et de méthode conduit Bennabi à relativiser l’explication exogène du sous-développement et de la dépendance.

Pour lui, la colonisation n’est qu’un facteur parmi d’autres dans le procès du sous-développement. La preuve, même les pays qui n’ont pas la colonisation directe n’ont pas échappé au sous-développement.

Lire la suite:
http://oumma.com/La-theologie-de-la-liberation-de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La théologie de la libération de Malek Bennabi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amérique Latine et théologie de la libération
» Chapelet de la libération ! Apporte de nombreuses guérisons et libérations.
» Le précieux ornement de la libération
» Livres conseillés : Le soûtra de la libération individuelle (Shabkar)
» Amour Divin et libération spirituelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
May diwan :: Médias et Questions Sociétales :: Général-
Sauter vers: