May diwan

May diwan: Forum Musulman d'Expression française
 
AccueilCalendrierPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Sujets les plus actifs
Les femmes au paradis
Reflexion: Auteurs d'aujourd'hui
Lettre ouverte à mon ordinateur qui m’a rendu aussi idiot que lui
Destin de femme
Voyage par la photo
Recettes salées du monde
Femmes libérées? Mon œil, dénonce Nancy Huston
Invocation pour se marier
Droit a l'Histoire Amazigh
Reflet dans un oeil d'homme
Meilleurs posteurs
May
 
amanar11
 
Jarod
 
Admin
 
mimouni
 
Lolita KlA
 
Passante
 
Rosalie
 
Nasrine
 
Merghed Soufian
 

Partagez | 
 

 Le muscien de rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
May
Maydinaute
avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Le muscien de rue   Lun 7 Fév - 20:49

Un musicien de rue s'est installé dans l'entrée de la station L'Enfant Plaza du métro de Washington DC. Il a commencé à jouer du violon. C'était un matin froid de janvier. Il a joué durant quarante-cinq minutes. Pour commencer : la chaconne de la 2e partita de Bach, puis l'Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et de nouveau Bach. A cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelque mille personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur boulot.

Après trois minutes, un homme d’âge mûr a remarqué qu'un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s'est arrêté quelques secondes puis est reparti en accélérant le pas.

Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : en continuant droit devant, une femme lui a jeté l’argent dans son petit pot. Quelques minutes plus tard, un quidam s’est appuyé sur le mur d’en face pour l’écouter mais il a regardé sa montre et a repris son chemin… Il était clairement en retard.

Celui qui a marqué le plus d’attention fut un petit garçon qui devait avoir trois ans. Sa mère l’a tiré, pressé, mais l’enfant s’est arrêté pour regarder le violoniste. Finalement sa mère l’a secoué et agrippé brutalement afin que l’enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gardé sa tête tournée vers le musicien. Cette scène s’est répétée plusieurs fois avec d’autres enfants. Et les parents, sans exception, les ont forcés à bouger.

Durant les trois quarts d’heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arrêtées pour l’écouter un temps. Une vingtaine environ lui ont donné de l’argent tout en en continuant leur marche. Il a récolté 32 dollars.

Quand il a eu fini de jouer, personne ne l’a remarqué. Personne n’a applaudi. Une seule personne l’a reconnu, sur plus de mille personnes.

Ce musicien était Joshua Bell, un des meilleurs violonistes actuels. Parmi ce qu'il a interprété dans ce hall, il y avait les partitions les plus difficiles jamais écrites, jouées avec un Stradivarius de 1713 (valant, soit dit en passant, 3,5 millions de dollars)

Deux jours avant de jouer dans le métro, les réservations pour sa prestation au théâtre de Boston était épuisées avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.

Cette histoire est vraie. "Joshua Bell jouant incognito dans une station de métro" a été organisé en 2007 par le « Washington Post » dans le cadre d’une enquête sur la perception, les goûts et les priorités d’action de ses conteporains.

Les questions étaient :

· Dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ?
· Nous arrêtons-nous pour l’apprécier ?
· Pouvons-nous reconnaître le talent dans un contexte inattendu ?

Une des possibles conclusions de cette expérience pourrait être : si nous n’avons pas le temps pour nous arrêter et écouter l’un des meilleurs musiciens au monde jouant quelques-unes des plus belles partitions jamais composées, à côté de combien d’autres choses exceptionnelles passons-nous ?

http://zec.blogs.letelegramme.com/tag/Joshua+Bell

_________________
L'enseignement : apprendre à savoir, à savoir faire, à faire savoir. L'éducation : apprendre à savoir être.[Louis Pauwels]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le muscien de rue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
May diwan :: Technologie Science Culture :: Culture-
Sauter vers: